ASSOCIATION INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT
                                              DE L'ENSEIGNEMENT AU VIET NAM ( AIDEV )

                                          

 

PROJET PRA-OSIM

 

UTILISATION DES PLANTES EN VUE DE LA DETOXIFICATION DES SOLS POLLUES
PAR LES METAUX LOURDS :

Compréhension des mécanismes biologiques et application à trois sites situés sur
les zones industrielles de Ho Chi Minh Ville, Dong Nai et Binh Duong

(Viet Nam)

 

 

 

Rapport final

( rédigé par Pham Thi Anh Thu )

                                                                                                                Janvier 2009

 

1. Les objectifs

Objectifs généraux

L’objectif de ce projet est double : sensibiliser la population vietnamienne aux problèmes de protection de l’environnement,
et contribuer à l’élévation du niveau d’enseignement universitaire en Ecologie au Vietnam, à travers un programme d’utilisation
de plantes pour la détoxification de sols pollués.

Objectifs spécifiques

Le présent projet se propose de :

1) Contribuer à l’enseignement et la recherche universitaire au Vietnam : Un sujet d’étude sur les mécanismes biologiques de
la phytoremédiation sera mis en place à l’Université des Sciences Naturelles de Ho Chi Minh Ville. Des expériences en laboratoire
permettront : d’une part de sélectionner les espèces végétales les plus performantes, et d’autre part de comprendre les mécanismes
permettant à ces plantes de résister aux métaux lourds et de les accumuler dans leurs tissus. Des cours et séminaires seront
organisés sur le thème, et une concertation entre les enseignants vietnamiens et les membres de l’AIDEV permettra d’aboutir à
terme à la mise en place d’un cursus de 3ème cycle portant sur les plantes et l’environnement.

2) Réunir les conditions pour une coopération active entre des universitaires et des populations locales. De concert avec la population
 des localités tests choisies, les étudiants de l’université rechercheront les plantes, les planteront sur les terrains pollués, et suivront
 l’évolution de la qualité de ces sols.

3) Sensibiliser la population locale aux problèmes de pollution de l’environnement , via des séances d’information et de vulgarisation,
organisées avec l’aide des autorités locales.

 

2. Partenaires

Ce programme fait intervenir des partenaires à plusieurs niveaux et permet de réunir les conditions pour une coopération active
entre des universitaires et des populations rurales, sur la base d’un projet novateur et utile :

- Au nivau local, avec la population d’une petite commune d’une province à forte implantation industrielle : Phu An, province de
Binh Duong,

- Au niveau de la province, avec l’appui du Comité de gestion des zones industrielles de Dong Nai et Binh Duong

- Au niveau universitaire, avec la collaboration 3 universités : 2 université vietnamiennes et une université française

Partenaires au Vietnam :

Laboratoire de Biologie des Sols, Université des Sciences Naturelles de HCM ville

Adresse postale : Dai hoc khoa hoc tu nhien, 227 Nguyen van Cu, Q5, Ho Chi Minh Ville

Personne de contact chargée du projet : Dr DIEP Thi My Hanh

L’Université d’Agronomie et de Foresterie de HCM ville

Adresse postale : Dai hoc Nông Lâm , Khu phố 6, phường Linh Trung, quận Thủ Đức, Thành phố Hồ Chí Minh

Contact : Le Professeur Bui Cach Tuyen (Recteur), remplacé courant 2008 par le Pr Le Dinh Don, directeur de l’Institut de
l’Environnement de l’UAF.

Service des Ressources et de l’Environnement de Ho Chi Minh Ville

Adresse postale : So Tai nguyen va Moi Truong TP HCM

63 Ly Tu Trong , P. Ben Thanh Q1, Ho Chi Minh Ville

Personne de contact : M. Do Hoang Oanh

Le Comité de gestion des zones industrielles de la ville de Bien Hoa.

Adresse postale : Ban quan ly Khu cong nghiep Bien hoa

2 Nguyen van Tri, Bien Hoa, Dong Nai

Personne de contact : M. Pham Tan Kien

Le comité populaire du village de Phu An, province de Binh Duong

Adresse postale : xa Phu An, huyen Ben Cat, tinh Binh Duong

Personne de contact : M . Vo Phi Khanh

 

Partenaire en France :

Université Paris 12 Val de Marne, UMR « Biodiversité et Fonctionnement des Sols »

61, av. du Général de Gaulle, 94010 Créteil cedex

 

3. Calendrier des réalisations :

Novembre 2006 : Les outils pédagogiques (polycopiés, préparation des cours et travaux pratiques) ont été réalisés de façon
conjointe entre les 3 universités partenaires.

Du 14 Novembre au 3 Décembre 2006 : mission de Mmes Chantal Passaquet et Pham thi Anh Thu (UP12, AIDEV) : mise en place
du projet, contact avec les divers partenaires, visite de zones industrielles, cycle de cours et de travaux pratiques de 1 semaine
à l’USN et l’UAF.

La visite de quelques zones industrielles nous a permis de nous rendre compte de l’état alarmant de pollution des sols, pollution
due à d’anciennes usines non-conformes au point de vue environnemental. De plus, bien que certaines zones industrielles soient
dotées de stations d’épuration, celles-ci sont d’une capacité insuffisante et ne sont pas équipées de systèmes d’élimination des
métaux lourds.

Les cours donnés aux étudiants de maitrise (cao hoc) et aux jeunes enseignants des 2 universités ont regroupé une trentaine de
personnes. Les cours (théorie et pratique) ont porté sur la phytoremédiation, et l’isolement de quelques gènes permettant aux
plantes de résister et d’accumuler les métaux lourds .

- Mise en place à Phu An (Binh Duong) dans la station de recherche dépendant de l’Université des Sciences Naturelles de Ho Chi
Minh ville d’un plan d’expérimentation sur quelques espèces à potentialités phytoremédiatrices

Février à Juillet 2007 : - Réalisation du programme de recherche à la station de Phu An dans le cadre de travaux de fin d’études
de deux étudiants de l’USN de HCMV et d’une étudiante de l’Université Paris 12 (Astrid Raimbault). Suivi de la croissance et de la
capacité d’accumulation des métaux lourds (plomb et cadmium) d’espèces locales de plantes phytoremédiatrices.

- préparation des essais de dépollution de terrains contaminés

Avril 2007 : Mission de Mme Pham thi Anh Thu . Objet de la mission : suivi de l’état d’avancement des travaux de l’étudiante de
UP12 et des deux étudiants vietnamiens.

Organisation avec l’aide du Comité populaire et l’Association des Femmes du village de Phu An, d’ une séance de sensibilisation
de la population locale à la protection de l’environnement et à l’intérêt du tourisme écologique dans la région.

Novembre 2007 : Mission de suivi de projet par Mme Chantal Passaquet. Visite aux parcelles d’expérimentation dans la zone
industrielle d’Amata (Bien Hoa).

Plantation de Lantana camara (plante accumulatrice de métaux lourds) sur les terrains pollués de la zone industrielle . L’analyse
de la teneur en métaux lourds dans la plante et le sol sera faite à intervalles réguliers .

Session de formation à l’USN etl’UAF . Echanges avec les collègues vietnamiens sur la mise en place d’un enseignement de
phytoremédiation

Février 2008 :

Mission de suivi de projet (Mme Pham Thi Anh Thu)

Enseignement et travaux pratiques de biotechnologie appliquée à l’environnement à l’UAF

Cours de protection de l’environnement aux élèves des collèges de Phu An

Juin 2008

Analyse des capacités d’accumulation des métaux lourds du Lantana camara après 6 mois de plantation sur sols pollués

Mise en place sur une autre parcelle polluée d’une espèce de bambou nain à potentialités phytoremédiatrices

Octobre 2008

Mission d’évaluation finale (Mme Chantal Passaquet)

Session de travail sur le développement futur du projet

Enseignement à l’USN et l’UAF.

4. Groupes cibles mobilisés

Enseignants et étudiants de l’Université des Sciences Naturelles de HCM Ville et de l’Université d’Agronomie et de Foresterie:
Formation d’une trentaine de jeunes enseignants chercheurs et environ une centaine d’étudiants de maitrise

Population de la commune de Phu An (province de Binh Duong), jeunes, ouvriers agricoles

Personnels des stations d’épuration des ZI Nhon Trach et Amata (Dong Nai et Binh Duong)

5. Actions réalisées

Enseignement

3 sessions d’enseignement (cours + séminaires + travaux pratiques) sur le thème de la phytoremédiation ont été dispensées aux
étudiants et jeunes enseignants-chercheurs des deux universités partenaires (USN et UAF). Des polycopiés bilingues ( vietnamien et
français) ont été réalisés et distribués . Des échanges avec les enseignants de l’USN ont abouti à la mise en place d’un cours sur la
phytoremédiation .

Recherche

Des espèces de plantes phytoremédiatrices ont été identifiées, leurs capacités de résistance à la pollution et d’accumulation de
métaux lourds ont été déterminées. Des mécanismes au niveau cellulaire et moléculaire ont été identifiés. Des rapports de recherche
ont été réalisés (rapports de stages d’étudiants de fin de formation universitaire, publications scientifiques)

Vulgarisation

Des cours de formation des jeunes de collèges de Phu An, une séance de sensibilisation de la population locale à la protection et la
valorisation de l’environnement ont été organisés.

Un système de tri de déchets et de vermicompost a été mis en place par le professeur Diep à la station de Phu An. Cette station
emploie une dizaine de personnes et accueille des enfants d’une filière francophone d’une école de Binh Duong pour des cours
de français. Par le biais de ces installations écologiques, l’éducation du personnel et des enfants au développement durable a pu
être menée. .

Le personnel de stations d’épuration de zones industrielles (Nhon Trach et Amata) a été sensibilisé au problème de la pollution par
les métaux lourds et aux techniques de phytoremédiation ;

Applications

Mise en oeuvre sur terrains tests de dépollution par deux plantes accumulatrices de métaux lourds : le Lantana camara et le Bambusa
multiplex

6. Commentaires :

Le projet répond à une demande forte de la part des partenaires vietnamiens :

- Les enseignants en Ecologie, désireux d’élever le niveau de leur enseignement en écologie moderne. Les étudiants qui, faute de
moyens dont disposent les universités en enseignement pratique en biologie moléculaire, n’ont que rarement la possibilité d’avoir
accès aux biotechnologies modernes, ont beaucoup apprécié les séances de travaux pratiques.L’enthousiasme de ces jeunes, et leur
soif de connaissance ont été source d’une grande motivation pour les enseignantes venues de France.

- Les responsables des comités de gestion des zones industrielles fortement intéressés par un procédé économique et écologique de
dépollution des sols contaminés.

L’adéquation entre la demande et l’offre (compétences des universitaires de l’UP12 et d’AIDEV), a permis le bon déroulement du projet
et la réalisation des objectifs fixés.

7. Conclusion

7.1. Points positifs et difficultés rencontrées.

Points positifs

Enseignement et Recherche

Les bases d’un enseignement théorique et pratique sur les biotechnologies modernes appliquées en sciences de l’environnement
ont été mises en place. En particulier, un cours sur la phytoremédiation est dorénavant introduit dans le cursus de maitrise de l’USN

La collaboration entre l’UP12 et l’USN au point du vue recherche a abouti à l’identification d’espèces végétales phytoremédiatrices.
3 mémoires de maitrise (2 étudiants vietnamiens, une étudiante française) ont été réalisés, une publication a été acceptée dans une
revue scientifique spécialisée.

Essai de dépollution sur parcelles tests

Des plantations de Camara lantana et de Bambusa multiplex ont été réalisées sur des terrains pollués par les métaux lourds. Au terme
de une année et demie (pour le Lantana), il est apparu que cette espèce « pompe » efficacement les métaux lourds, et qu’elle est donc
une très bonne candidate pour des programmes de phytoremédiation. Il est encore trop tôt pour conclure à l’efficacité du bambou nain,
mais il s’avère d’ores et déjà que cette espèce pousse bien sur les sols pollués.

Vulgarisation

Des jeunes de la commune de Phu An ont été sensibilisés aux problèmes de protection de l’environnement

Une journée d’information de la population locale a été organisée, regroupant plus d’une centaine de personnes.

Difficultés rencontrées

Un certain nombre de difficultés sont apparues au cours de la mise en œuvre du projet

- Difficulté d’accès à certains sites industriels très pollués : les propriétaires des usines installées sur ces terrains étaient très réticents
à nous laisser réaliser des essais de phytorémediation, l’un d’entre eux a même bétonné le terrain pour cacher la pollution qu’il avait
créée !. Heureusement, les responsables des comités de gestion des Z.I. sont plus réceptifs et c’est avec leur aide que nous avions pu
mener à bien nos expériences sur le terrain.

- En ce qui concerne les essais sur terrains pollués, nous avions dû nous limiter à deux sites au lieu des 3 prévus au départ , car il s’est
avéré que les frais de main d’œuvre, de logistique, de surveillance et d’entretien sont trop élevés en rapport du financement obtenu.

7.2. Autonomie acquise par le partenaire local,

Un cours théorique et pratique sur la phytoremédiation est mis en place à l’USN

L’étude des capacités phyroremédiatrices d’espèces locales se continue

Des Lantana camara ont été plantées dans de nombreux sites industriels, comme plantes d’ornement, mais également pour contribuer
à la détoxification des sols pollués.

7.3. Mécanisme de suivi et de capitalisation envisagé.

La coopération entre les universités UP12, USN et UAF se continue. Actuellement, un jeune enseignant vietnamien de l’Université
Agronomie et de Foresterie (Huynh van Biet) est en thèse à l’Université Paris 12, sous la direction de Mme Pham.

Au Vietnam, Mme DIEP My Hanh (USN) continue ses recherches sur les plantes phyroremédiatrices. Elle a de bonnes relations avec les
autorités locales de la province de Binh Duong (Comité Populaire et Comités de gestion des ZI), ce qui lui permet d’assurer le
développement des techniques de phytoremediation

7.4. Principaux enseignements retirés par l’association de l’expérience de ce projet notamment en matière d’impact.

- La réalisation de ce projet dans de bonnes conditions a été possible grâce à des relations privilégiées entre les différents partenaires :
Mmes Passaquet, Diep My Hanh et Pham Thi Anh Thu sont des amies de longue date (Mme Diep a fait sa thèse à l’Université Paris 12).
Du côté vietnamien, Mme Diep est originaire de la commune de Phu An, et connaît bien les membres du comité populaire, ce qui a
facilité un certain nombre de choses (organiser les séances de vulgarisation, trouver les ouvriers agricoles pour les travaux de plantation
et le gardiennage des terrains d’essai…)

- Un projet d’enseignement supérieur alliant un aspect « domaine scientifique de pointe » (en l’occurrence la biologie moléculaire) et
un aspect appliqué utile pour la population locale (décontamination de sols pollués) trouve un écho favorable auprès des partenaires

- L’implication d’acteurs issus de l’immigration est un facteur très favorable pour la transmission du savoir.

7.5. Recommandations et perspectives pour « l’après projet ».

Au point de vue universitaire : d’autres universités vietnamiennes seraient certainement intéressées par un enseignement de
biotechnologie appliquée à l’environnement. Déjà, l’Université d’Agronomie et de Foresterie de Ho Chi Minh ville voudrait élargir la
collaboration avec l’Université Paris 12 : La formation d’un étudiant en thèse à UP12 a concrétisé cette volonté. Le Nord du Vietnam
est également confronté à de graves problèmes de pollution industrielle. Des contacts avec les universités de Hanoi pourraient recevoir
un écho favorable et permettre le développement du projet à d’autres régions.

Au point de vue dépollution des sols : le Lantana camara est d’ores et déjà, grâce au travail de Mme DIEP, bien connu comme plante phytoremédiatrice. Ce buisson aux belles fleurs multicolores est planté actuellement le long des axes routiers fréquentés, aux abords
des zones industrielles, car il résiste bien aux pollutions du sol (et également de l’air). En plus de sa capacité d’accumulation de
polluants, il a une croissance rapide, se taille sans problème et se bouture très facilement.

D’ autres espèces végétales sont connues pour leur pouvoir dépolluant. La promotion de ces espèces, surtout si elles ont en plus un
intérêt économique, contribuera à l’amélioration de la vie des populations des zones polluées des pays en développement et émergents

 

 

ANNEXES

                        Quelques photos des actions réalisées

 

Enseignement et Recherche

 

 

  
         

 

Enseignement :cours et travaux pratiques

Mmes Chantal Passaquet (Université Paris 12), Pham thi Anh Thu (AIDEV, UP12), Diep My Hanh (USN) avec les enseignants chercheurs et étudiants en Ecologie de l’Université d’Agronomie et de Foresterie et l’Université des Sciences Naturelles de HCM Ville


   

 

    

Recherches en laboratoire et à la station de Phu An sur les capacités phytoremédiatrices de quelques espèces locales

    

 


    

 

    

 

Actions de vulgarisation

 


    

 

    

 


    


 

En haut : Réunion d’information et de sensibilisation de la population de la commune de Phu An, en présence de membres du comité Populaire (conférencière : Mme Diep My Hanh)

A gauche : cours de formation de protection de l’environnement aux jeunes des écoles de Phu An

 

Dépollution par les plantes de terrains contaminés

 


 
    

    


En haut
: Plantation sur terrains pollués de zones industrielles de bambou nain  et de Lantana camara

A droite : Visite à l’ usine d’épuration des eaux usées de la ZI de Nhon Trach. De g à d : Mme Pham Thi Anh Thu (AIDEV), Mme Diep My Hanh (USN), le responsable de la station d’épuration, M. Pham Tan Kien (comité de gestion des ZI de Bien Hoa)